You are here
Home > Parlons expatriation > Expatriation > Témoignages > Expat en couple > Témoignage : Elodie et Jonny, expatriation en couple à Guildford

Témoignage : Elodie et Jonny, expatriation en couple à Guildford

Expatriation à Londres en couple – Aujourd’hui, je vous retrouve pour un témoignage d’expatriation en couple qui permettra peut être à certains d’entre vous de vous lancer. Elodie a gentiment accepté de répondre à certaines de mes questions ! Depuis, ils ont fait du chemin ensemble, je vous ai souvent présenté son profil instagram « Bonjour__berlin« , vous vous en doutez, ils habitent désormais en Allemagne. 

expatriation londres couple

Nous sommes un couple “mixte”, je suis Elodie, Française, et Jonny est Anglais. Nous avons 30 et 31 ans et sommes rencontrés en France en 2016 dans le cadre d’un tandem linguistique. Je souhaitais améliorer mon anglais en vue de partir un an en Australie avec le Working Holiday Visa. Jonny, qui est traducteur et interprète et passionné de langues, souhaitait apprendre le français et a donc pris des cours dans la ville où j’habitais. 

expatriation en couple

Pourquoi vous êtes vous expatriés à Londres?

expatriation en couple

Je n’avais pas du tout prévue de vivre un jour en Angleterre. Comme dit plus haut, je souhaitais partir en Australie afin d’améliorer mon anglais avant de voyager en Asie. Finalement, le coup de foudre avec Jonny a été tel que j’ai annulé mes plans pour partir vivre dans son pays, pendant près d’un an. Il terminait ses études à l’université de Guildford (Surrey), une ville à 30 minutes en train de la capitale britannique. Jonny étant de Londres, cela m’a permis de découvrir sa culture, ses amis, son pays, et ainsi de le voir dans son environnement. En France, il était l’étranger et en Angleterre, les rôles ont été inversés. Cela a été une expérience très intéressante de ce point de vue là.

expatriation en couple

Quel est votre métier ? Etait-il facile de trouver du travail ?

Je suis journaliste de formation. J’ai abandonné l’idée du journalisme et même de la rédaction en arrivant en Angleterre pour deux raisons :

  • d’abord parce que nous avions prévu dès le départ de n’y rester qu’une année. Nous avions déjà en tête de déménager ensuite à Berlin ;
  • ensuite parce que mon niveau d’anglais n’était pas assez bon pour pouvoir travailler en tant que journaliste sur place.

J’ai donc cherché un petit boulot dans la restauration dans le but d’améliorer mon niveau d’anglais. Sans aucune expérience et avec un niveau d’anglais assez basique, j’ai trouvé facilement un job de serveuse dans un café. Contrairement à la France, le marché de l’emploi est extrêmement dynamique au UK (en 2017 en tout cas). Et s’il est plus facile de se faire licencier, il est aussi bien plus simple de trouver du travail. J’ai donc travaillé quelques mois dans ce café. Les conditions n’étaient pas les meilleures (je pouvais travailler jusqu’à 50h/semaine) mais ça m’a donné beaucoup de confiance en moi. J’ai d’ailleurs écrit un article sur mon expérience du marché de l’emploi anglais

expatriation en couple

Quelles peurs aviez-vous avant de partir ?

J’avais peur de ne pas trouver d’emploi à cause de mon niveau d’anglais trop faible, et aussi de ne pas réussir à m’intégrer dans la famille et le cercle d’amis de mon amoureux, du fait de la barrière culturelle et linguistique.

expatriation en couple

Pensez-vous que partir à deux est une force ? Serais-tu partie seule ?

Je pense que partir à deux, pour une première expatriation, est une force, oui. On se pose mille questions lorsque l’on se lance dans un premier projet d’expatriation. On a énormément de doutes et de peurs, donc le fait d’être à deux permet de se soutenir. Dans mon cas, j’avais déjà pour projet de partir seule en Australie, donc je serais partie dans tous les cas. Mais le fait de rejoindre Jonny dans son pays m’a énormément rassurée.

expatriation en couple

Qu’avez-vous apprécié lors de votre expatriation à Londres ? 

expatriation en couple

La chose que j’ai préférée, c’est la courtoisie des Britanniques, qui sont très amicaux, et l’incroyable ambiance, à la fois cosy et festive, qui règne dans les pubs, une réelle institution au UK. Un autre point positif est la tolérance vis-à-vis des minorités : il y a des gens de toutes les nationalités et de tous les styles et personne ne juge personne, on peut se balader voilée ou avec un décolleté XXL sans avoir à affronter le jugement des autres. C’est la ville où je me sens le plus safe en tant que femme, je n’ai jamais eu à subir de harcèlement de rue ou de remarques sexistes. Le charme typique de la ville, qu’on ne retrouve nulle part ailleurs : les maisons victoriennes, les taxis noirs, la signalétique jaune sur la route, etc.

expatriation en couple

Qu’avez-vous moins aimé lors de votre expatriation à Londres ? 

expatriation en couple

La société capitaliste de consommation poussée à son paroxysme, avec l’existence de nombreux centres commerciaux et grandes enseignes partout. L’uniformité de l’offre commerciale, notamment les restaurants (je parle de la banlieue plus spécifiquement, car je n’ai pas vécu dans Londres même, mais à Sutton puis Guildford). Vous retrouvez les mêmes chaînes partout : Pizza Hut, Five Guys, Costa, Nando’s, Pret à manger… et il y a très peu de restaurants indépendants.

J’ai aussi trouvé qu’il y avait un retard par rapport à l’écologie : faire du vélo y est dangereux, les magasins bio n’existent quasiment pas (dans la banlieue toujours), etc. Bien sûr, le coût de la vie est aussi l’un des principaux points négatifs de la ville. La taille de la ville peut aussi être un problème. En effet, vous pouvez très vite avoir plus d’une heure de trajet à parcourir pour traverser Londres. Il vaut mieux donc avoir des amis qui habitent proche de soi. La banalisation du binge drinking (le fait de boire de l’alcool à s’en rendre malade) est aussi selon moi un réel problème, mais qui est plus générique au UK, tout comme l’existence de journaux tabloïds ouvertement racistes, qui, de mon point de vue, ont concouru au vote du Brexit.

expatriation en couple

Qu’auriez-vous aimé savoir avant de venir à Londres ?  

J’aurais aimé qu’on me rassure sur le fait que trouver un emploi est plutôt facile si on est prêt à travailler dans des secteurs qui recrutent (comme la restauration), même sans expérience. Et je déconseillerais de vivre chez l’habitant, et de favoriser plutôt la colocation, car au moins, vous serez d’égal à égal avec les personnes avec lesquelles vous vivez. Le locataire qui vit chez l’habitant a au final très peu de droit. Ce système de colocation est fait pour permettre aux propriétaires d’arrondir leur fin de mois. Faites donc bien attention !

expatriation en couple

Londres est-elle une vie chère selon vous 

Si l’on compare avec notre niveau de vie en France, oui. Je payais plus de 500€/mois pour une chambre chez l’habitant (même pas en colocation) à Guildford (même pas à Londres !).  C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous avons déménagé à Berlin

expatriation en couple

expatriation en couple

Des conseils pour d’autres couples qui souhaiteraient s’expatrier ?

Si Londres vous fait rêver, foncez, n’attendez pas d’avoir trouvé le job parfait ou l’appartement de vos rêves ! S’il est important de préparer une expatriation, je pense aussi qu’il faut se lancer sans se poser trop de questions. Je suis arrivée à Londres sans travail (tout comme à Berlin) et j’ai eu une proposition d’embauche deux jours après le début de mes recherches. Par contre, ne soyez pas forcément trop exigeant au début. Sachez qu’il est toujours possible de changer d’appartement ou de job s’ils ne vous satisfont pas.

Enfin, sachez qu’une expérience à l’étranger va vous pousser hors de votre zone de confort et que vous allez probablement traverser des moments de doutes et d’inconfort. Cela peut engendrer des conflits quand on vit en couple. Chacun expérimente l’expatriation différemment, et votre moitié le vivra sûrement d’une autre manière que vous. Puis peut entraîner des incompréhensions et de la frustration. Soyez donc prêt à vivre des moments inconfortables, mais rappelez-vous que ce n’est que transitoire !

Noemi | Bons Baisers de Londres
Hello les froggies, je me présente, Noemi. Blogueuse et fraîchement expatriée à Londres, j'ai vu là l'occasion de vous y partager ma vie, mes galères, mes bons plans et vous aider dans votre expatriation ou votre voyage !
https://bonsbaisersdelondres.fr

Laisser un commentaire

Top